« Bonheur : un mot fragile, évanescent, léger, surtout. » de Philippe Delerm
 

Partagez | 
 

 (m) Somerhalder ღ i won't let you close enough to hurt me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
S. Jazz-Oxanàh Fitzgerald
JAZZ ϟ world was built for two

avatar


▌Papiers jetés en ville : 73
▌Je suis arrivé(e) le : 02/05/2012

My Destiny
▌Mes amis & Moi::
▌Un petit secret ?: ma soeur jumelle est morte, et je pense que c'est de ma faute
▌Je rêve de ::

MessageSujet: (m) Somerhalder ღ i won't let you close enough to hurt me   Sam 5 Mai - 12:46


Sylbao Roméo Cirawen


Nom : Cirawen
Prénom(s) : Sylbao Roméo
Date de naissance : 22 février 1985
Age : 27 ans
Lieu de naissance : Paris
Classe sociale : très aisée 
Statut civil : célibataire 
Métier/études : au choix
Orientation: hétérosexuel 
Groupe : dragibus
Crédits des images: tumblr
 

Son Histoire

Nous avons préféré laisser l'histoire plus ou moins libre, de manière à ce que vous puissiez vous approprier facilement le personnage. Toutefois, comme son histoire doit coïncider avec celle de Keyann, plusieurs points importants sont à respecter. 
◈ Né à Paris, il a deux frères : le premier, Blake, est de trois ans son ainé, tandis que Keyann, le second, est son jumeau, de cinq minutes son cadet. Ils se sont toujours très bien entendus et sont très complices. Par contre, avec Blake, ce n'est pas la même histoire ... 
◈ Sa mère était gérante d'un grand café parisien, tandis que son père était un homme d'affaires haut placé, ce qui leur a permit de ne jamais connaitre le besoin. 
◈ Lorsqu'il avait quinze ans, ils ont emménagé à Venise pour les affaires de son père. 
◈ Son frère Blake s'est engagé dans l'armée et est désormais porté disparu. 
◈ Quand il avait 25 ans, il est parti, sans vraiment donner de nouvelles à personne. À ce moment-là, il avait besoin d'être seul pour faire le point. 
◈ Il est revenu à Venise il n'y a que peu de temps. 

Pour ce qu'il a fait pendant deux ans, où il est allé, etc, je vous laisse nous surprendre. (; je précise juste qu'il est parti sur un coup de tête, après avoir embrassé Jazz, qui était sa meilleure amie, malgré leur six ans de préférence.  
Pour la raison de son retour à Venise, c'est assez libre aussi, même si je verrais bien qu'il serait rentré après avoir appris que son frère Blake avait disparu. 
Et pour le reste, je dirais que c'est à vous de jouer (a)


Toi & eux


Keyann est le frère jumeau de Sylbao, son cadet de cinq minutes environs. Certes, ce n'est pas grand chose, mais Sylbao adore embêter son petit frère avec ça. Les deux hommes ont toujours été très complices, partageant une relation plus que fusionnelle depuis le berceau, même si, comme tous les frères, il leur arrive de se disputer. Dans ces moments-là, mieux vaut être loin, car quand ils s'y mettent, ils n'y vont pas de main morte, pour ensuite passer l'éponge et rire de tout ce qu'ils ont pu se dire. La plupart du temps, ces disputes portent sur les filles que Sylbao fréquentent. Filles que Keyann s'empressent d'analyser et de cataloguer pour ensuite lui en faire voir de toutes les couleurs. Possessif le Keyann ? Pas qu'un peu !
Ces deux-là ont fait les 400 coups étant jeunes, et aujourd'hui encore, il leur arrive de faire les pires conneries, toujours ensemble. Lorsqu'ils sont à deux, Keyann et Sylbao sont indestructibles, le monde leur appartient, et attention à celui ou celle qui osera les contredire...
 

ღ 
Quam ob rem id primum videamus, si placet, quatenus amor in amicitia progredi debeat. Numne, si Coriolanus habuit amicos, ferre contra patriam arma illi cum Coriolano debuerunt? num Vecellinum amici regnum adpetentem, num Maelium debuerunt iuvare?
Iam virtutem ex consuetudine vitae sermonisque nostri interpretemur nec eam, ut quidam docti, verborum magnificentia metiamur virosque bonos eos, qui habentur, numeremus, Paulos, Catones, Galos, Scipiones, Philos; his communis vita contenta est; eos autem omittamus, qui omnino nusquam reperiuntur.
 

Entre Blake et Sylbao, c'est loin d'être comme avec Keyann. Ils s'adorent, là n'est pas le problème, mais cette amitié fraternelle est souvent brisée par la jalousie de Sylbao. Voilà le problème : Sylbao est jaloux de son ainé, qu'il trouve trop parfait.* Oh, le gentil Blake ! Un vrai petit ange, serviable, gentil, poli, à qui tout sourit, que tout le monde aime, marié, heureux...* C'est ça le problème de Sylbao. A sa gout, la vie l'a plus mis à l'épreuve que son frère, et il le digère mal. Il digère mal qu'il ait été plus courageux que lui face à l'amour et au peu d'obstacles qu'il a rencontrés. mais malgré tout, Blake n'en reste pas moins son frère, et il a été très contrarié et peiné d'apprendre sa disparition.
 

→ Le 23 mai 2006
« Dis Sylbao, tu m'apprends ? S'te plaiiiiit ! » Comme pour s'assurer qu'il ne pourrait pas le lui refuser, elle adopta son plus beau regard de chat potté, ses paupières papillonnant devant ses yeux emplis d'innocence. Le jeune homme leva les yeux au ciel en riant puis attrapa sa guitare, soigneusement rangée dans son étui, avant de lui faire signe de s'approcher. Un sourire sur les lèvres, Jazz-Oxanàh se cala contre le torse du jeune homme dont elle pouvait se vanter de qualifier de meilleur ami. La plupart des gens ne les croyaient ou ne les comprenaient pas. Ils ne comprenaient pas comment ou pourquoi un homme de 22ans comme Sylbao pouvait partager une amitié si forte avec une adolescente, certes très mature pour ses 15 ans, comme Jazz. Eux-mêmes, au début, de sont posés des questions, mais ils ont rapidement laissé tomber. 
Sylbao lui montra où poser ses doigts sur l'instrument, comment en pincer les cordes. Immédiatement, Jazz s'exécuta, tirant de la guitare un horrible son très peu mélodieux qui écorcha ses tympans, lui faisant froncer les sourcils de contrariété, comme si c'était de la faute de cette guitare de malheur, ce qui déclencha l'hilarité du beau brun. Comprenant que Sylbao se moquait d'elle, Jazz lui enfonça son coude dans les côtes, le faisant tomber à la renverse. « Mais c'est qu'elle est violente en plus de pas savoir jouer ! Ah, au secours ! SOS beau gosse battu ! » Tous deux morts de rire, ils continuèrent de se chamailler comme des enfants. 

→ Le 03 décembre 2010
Le visage baigné de larmes, elle remerciait intérieurement Sylbao d'être là pour la soutenir, autant moralement que physiquement. Ses mains posées sur sa taille gracile tandis qu'elle cherchait ses clés, il épiait le moindre de ses gestes, comme s'il avait peur qu'elle ne s'effondre sous le poids du chagrin après avoir perdu sa sœur. Lorsqu'elle l'avait appelé pour qu'il aille la conduire à l'hôpital, il avait immédiatement répondu présent, ne s'imaginant que trop bien dans quel état elle devait être, dans quel état il serait si jamais Keyann devait avoir un accident... À cet instant, il l'admirait. Certes, ses nerfs l'avaient lâchés lorsque les médecins étaient venus la voir pour lui dire qu'ils n'avaient rien pu faire, elle avait pleuré toutes les larmes de son corps, mais elle avait réussi à reprendre pieds à enchainer sa tristesse pour la libérer lorsqu'elle serait seule, et c'est pour cela qu'il l'admirait. Pour cela, mais aussi pour sa beauté, malgré ses yeux rougis et gonflés par les pleurs, et sa voix aussi brisée que son cœur. « Ça va aller ? T'es sûre que tu veux pas que je reste avec toi cette nuit ? » Jazz se retourna et s'appuya sur la porte de son appartement avant de prendre une grande inspiration, comme pour se mettre les idées au clair. « Non, je... J'ai besoin seule. Merci Sylbao. Je sais pas ce que je ferais sans toi... » Elle lui offrit un pale sourire pour le rassurer, mais il ne dupa personne. Elle n'allait pas bien, il le savait, et pourtant, il n'insista pas, respectant et comprenant son désir de solitude. 
Le jeune homme posa sa main sur la joue de la brunette, caressant sa peau en se rapprochant imperceptiblement d'elle. Puis, sans vraiment qu'il ne s'en rende compte, il l'embrassa, avec une infinie douceur, comme pour ne pas l'effrayer. Elle ferma les yeux tandis que son cerveau se déconnectait de la réalité, appréciant ces lèvres chaudes contre les siennes, cette vague de réconfort qu'il lui transmettait. Depuis le temps qu'elle avait envie de faire ça, sans en trouver le courage... Il se détacha d'elle, trop vivement à son goût, comme s'il s'était brulé. Il la regarda, déboussolé, perdu, de demandant ce qu'il avait fait. « Désolé... » Un simple murmure, à peine audible, tandis que le sang battait aux tempes de Jazz-Oxanàh. Il tourna les talons et partit sans se retourner, tandis qu'un courant d'air froid s'abattait sur le cœur éprouvé de Jazz... 

→ Le 30 avril 2012
« Fitzgerald, remonte sur scène avant de partir, tu veux. » Sans faire attention au fait qu'il avait encore une fois écorché son nom, Jazz obéit à son patron sans discuter. C'est à ce moment-là que la passion prenait le pas sur son job. Elle avait toujours aimé l'art, en particulier la musique, ce pour quoi elle avait un don, sans parler de sa voix. Elle ôta donc son tablier et se dirigea vers la scène, installée au fond du bar, où des groupes de la ville se produisaient régulièrement. En la voyant prendre place derrière le micro, les habitués sifflèrent avec enthousiasme, ce qui fit sourire la jeune femme. Puis un silence, presque religieux, se fit tandis que les premières notes de Dark Paradise, Lana del Rey emplissaient l'atmosphère. Jazz aimait énormément cette chanson, qui reflétait tant certaines peines de l'amour. Cela lui déchirait le coeur à chaque fois, et sans doute était-ce ce qui faisait qu'elle la chantait si bien, avec beaucoup d'émotions. Prise d'une certaine mélancolie, visible tant dans ses yeux que dans sa voix, elle aperçut l'entrée dans le bar d'une personne qu'elle ne connaissait que trop bien, qu'elle n'avait jamais réussi à oublier malgré tous ses efforts. Il s'arrêta quelques pas plus loin et leva la tête vers elle en reconnaissant sa voix. Immédiatement, elle plongea ses yeux dans les siens, attirée comme un aimant par son regard aux reflets irisés. « And there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head. Your soul is hauting me and telling me, that everything is fine, but I wish I was dead. Every time I close my eyes, it's like a dark paradise... » Sylbao... Totalement hypnotisée par ces yeux si bleus, elle sentait les larmes affluer, les repoussant de toutes ses forces. Elle comprenait. Elle savait, maintenant, pourquoi elle s'impliquait tant dans cette chanson : lui. C'était pour lui qu'elle chantait, à lui qu'elle pensait chaque fois qu'elle fermait les yeux, lui qui l'avait abandonnée, pendant deux ans, après l'avoir embrassée et être parti comme un voleur.
Lorsque la dernière note se fut envolée, elle parvint à rassembler ses esprits, à redescendre sur Terre, en même que la blessure de son coeur se rouvrait. Sans rien dire, elle descendit rapidement de scène, attrapa ses affaires en quatrième vitesse, et sortit sans même lui adresser un regard, son coeur battant la chamade dans sa poitrine ...
 
Code By Little Ghost


•*¤*•.¸.•*♥♥*.¸.•*¤*•



Hurricane ♪ No matter how many times that you told me you wanted leave No matter how many breaths that you took you still couldn't breathe No matter how many nights that you'd lie wide awake to the sound of the poison rain As days go by The night's on fire Tell me would you kill to save a life Tell me would you kill to prove you're right Crash crash Burn let it all burn This hurricane's chasing us all underground ... Do you really want me dead or alive To live a lie


Dernière édition par S. Jazz-Oxanàh Fitzgerald le Dim 6 Mai - 18:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wellingtondares.forumactif.org/
S. Jazz-Oxanàh Fitzgerald
JAZZ ϟ world was built for two

avatar


▌Papiers jetés en ville : 73
▌Je suis arrivé(e) le : 02/05/2012

My Destiny
▌Mes amis & Moi::
▌Un petit secret ?: ma soeur jumelle est morte, et je pense que c'est de ma faute
▌Je rêve de ::

MessageSujet: Re: (m) Somerhalder ღ i won't let you close enough to hurt me   Sam 5 Mai - 12:50


Scénario libre, en cours et très attendu ♥️



Eh ! Oui oui, c'est à toi que je m'adresse, jeune padawan qui lis mon scénario ! Si tu continues à te torturer l'esprit, c'est que mon Mr. Trop-Sex t'intéresse non ?

Alors sache, avanturier intrépide, que cet apollon est très important pour ma Jazzy chérie. Elle est persuadée qu'il s'agit de son prince charmant, tombé du ciel rien que pour elle. Certes, elle lui en veut de l'avoir laissée tomber juste après lui avoir fait comprendre qu'elle l'aimait, mais elle pourra pas lui en vouloir bien longtemps. Et puis, ils ne se sont pas oubliés l'un l'autre, et il va lui prouver qu'il tient vraiment à elle.

Parlons maintenant négociations. Les prénoms sont peu négociables, parce que je les adore. Toutefois, sachez que j'aime les prénoms très très originaux, et que je garde bien évidemment un droit de veto sur ceux-ci. Alors merci de me demander mon avis et de ne pas me dire "c'est ça ou rien ". Le nom, lui n'est pas négociable.
Pour l'avatar, c'est Ian et rien d'autre. Eh oui, désolée, mais celui-ci a un jumeau, et j'adore le duo Ian/Nina. De plus, je veux que le scénario soit pris pour l'histoire et les liens, non uniquement pour l'avatar.

Au niveau exigences, je ne demande pas grand chose. Juste quelqu'un de motivé, qui ne prenne le perso rien que pour l'avatar, et qui ne l'abandonne pas au bout de huit jours. Pour la présence et les rp, quelqu'un qui poste le minimum de lignes demandées deux à trois fois par semaine me suffit amplement, meme si je ne suis pas contre un peu plus (;

Et le meilleur pour la fin. Je promets de vénérer à tout jamais la personne qui prendra mon Sylbao, je lui construirai un temple en chocolat, avec une fontaine de champomy, un trône en guimauve, un sceptre en barbapapa, une piscine remplie de Tagada, et un lit en M&M's.

•*¤*•.¸.•*♥♥*.¸.•*¤*•



Hurricane ♪ No matter how many times that you told me you wanted leave No matter how many breaths that you took you still couldn't breathe No matter how many nights that you'd lie wide awake to the sound of the poison rain As days go by The night's on fire Tell me would you kill to save a life Tell me would you kill to prove you're right Crash crash Burn let it all burn This hurricane's chasing us all underground ... Do you really want me dead or alive To live a lie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wellingtondares.forumactif.org/
 

(m) Somerhalder ღ i won't let you close enough to hurt me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ian Somerhalder
» Nathaniel Dragneel / Vampire / Ian Somerhalder [LIBRE]
» Josh Price [TERMINE]
» Poussons la chansonnette (Jeu ;; D/G)
» Yseult et le reste du monde [72%]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Makes You Beautiful :: Préludes :: Scénarios-